In Events, FOOD AND DRINKS, Lifestyle

MVoyagerblog est invitée à « Dinner in the Sky » Monaco

Bonsoir à vous mes fins gourmets ! Ce soir je vous dévoile une expérience unique qui fait le BUZZ en Principauté de Monaco : l’incroyable et incontournable « Dinner in the Sky ».

Afin de vous rafraîchir la mémoire au sujet de cet événement, je vous invite à lire mon article précédent qui présente ce projet audacieux pensé et réalisé par le génie Jean-Christophe Goethals directeur de « JustUnlimited« .

Avec Rudy, nous avons eu l’immense privilège d’être conviés lundi soir pour vivre cette expérience extra sensorielle, hissés à 28 mètres de hauteur.

Notre expérience à « Dinner in the Sky » Monaco

  • Accueil & Prise en charge

Le dîner (second service) est prévu à 22h00. Afin de nous y rendre, un chauffeur privé vient nous récupérer devant notre lieu de résidence dans une sublime Jaguar. C’est à ce moment même que nous commençons à réaliser que nous nous rendons à l’événement le plus attendu de la Principauté !

Lorsque nous arrivons au desk d’accueil, une agréable hôtesse nous conduit au Lounge. Nous déambulons sur un chemin tracé par des lanternes qui dégagent une atmosphère à la fois chic et romantique. Nous pénétrons sous la tente qui regorge de beauté au travers d’un arbre lumineux et d’un espace cosy et épuré. Des serveurs nous proposent de rafraîchissantes coupes de Champagne accompagnées d’exquises mises en bouche.

L’excitation monte un peu plus à chaque minute qui passe. Un homme vient nous chercher pour nous installer sur l’impressionnante nacelle qui compte 22 places. Des hommes de la sécurité nous attachent avec des ceintures (comme un harnais) et nous donnent plusieurs consignes de sécurité.

  • Le déroulement du dîner 

Une fois toutes les convives attachées, la plateforme monte dans les airs tout en musique et finit par surplomber le célèbre quartier de Monte-Carlo. Durant l’ascension, une émotion indescriptible envahie la globalité de mon corps, je réalise petit à petit que je vais assister à un dîner étoilé à 28 mètres au-dessus du sol avec mon compagnon.

C’est le généreux et talentueux Chef alsacien Olivier Nasti (Meilleur Ouvrier de France, 2 étoiles au Guide Michelin) qui nous concocte une dégustation unique au monde.

Notre menu :
  • L’œuf à 64° petits pois extra « Lincoln », champignon du moment, oxalis en salade et jus de cosses
  • Le filet d’omble chevalier des « Cévennes », escargots de la Weiss, œufs de truite « Petrossian », crème finement persillée
  • La noisette de chevreuil de nos montagnes, bourgeons de sapin, betterave confite et coulis de truffe noire
  • La coque meringuée au cacao, chocolat Guanaja en émulsion, caramel tendre à la fleur de sel
La dégustation

Pour débuter le dîner, le Chef réalise un amuse bouche composé d’anguilles fumées garnies d’une moelleuse purée de brochet. La préparation est d’une finesse incontestable, les deux éléments de la mer dégagent des saveurs si différentes mais pourtant l’union est exceptionnelle.

Ensuite, nous observons les cuisiniers dresser avec minutie notre merveilleuse entrée. Nos assiettes possèdent un onctueux et goutu œuf accompagné de petits pois verdoyants, de girolles et d’une croquante salade d’oxalis (le chef nous explique que ce sont des trèfles que l’on trouve en montagne et qui ont des vertus hydratantes). Cette entrée est exquise, elle offre un impressionnant relief à chaque bouchée.

Nous passons au filet d’omble qui est un poisson d’eau douce. Il est servi avec des escargots tout droit venus d’Alsace recouverts d’une sauce persillée qui s’accorde merveilleusement bien avec ces deux produits. Nous retrouvons également des œufs de truite souples, éclatants en bouche. Ce plat est étonnant car il allie deux ingrédients totalement opposés, mais l’ensemble est tout simplement magique. Je souhaite par ailleurs souligner le fait que je ne suis pas du tout amatrice d’escargots pourtant le chef a su me faire changer d’avis… c’est vraiment divin !

Puis, la viande de chevreuil tant attendue. Elle est cuite à la vapeur puis revenue à la poêle. La chair est si tendre qu’elle fond littéralement lors de la mise en bouche. Elle est servie avec de fines lamelles de betteraves confites, d’un gel de sapin acidulé que j’ai vraiment adoré car la saveur est à la fois singulière et caractérielle. Enfin, un épais coulis parfumé à la truffe noire. Ce plat rassemble des produits nobles sublimés grâce aux prouesses du Chef étoilé Olivier Nasti.

Enfin, nous terminons ce somptueux voyage avec un dessert chocolaté. L’entremet détient une préparation au cacao servie tiède, contrasté avec une rafraîchissante quenelle de glace vanille. Au fond du dessert, une délicate couche de caramel salé se dévoile. Les trois parfums offrent un dessert à la fois raffiné et gourmand pour clôturer cette dégustation en beauté !

L’organisation & l’ambiance

Je suis totalement scotchée au vu de « l’espace » très réduit consacré au Chef et ses deux cuisiniers. Ils sont debout face à vous et vous prépare les mets avec une proximité jamais vu dans le monde de la gastronomie. J’ai sincèrement apprécié le fait de pouvoir échangé avec ces derniers qui souhaitent partager leur passion. A plusieurs reprises le chef nous a tendu des cuillères afin de « goûter » ses préparations en « avant première »… un très grand privilège ! Le chef est d’une grande générosité, il a emporté avec lui l’ensemble de ses ingrédients afin de nous faire découvrir ses produits du terroir Alsacien pour cette occasion. Puis, rien de tel qu’un accord mets et vins réalisé à la perfection (Chardonnay, Sancerre, Croze Hermitage, Sangue d’OroPassito di Pantelleria et le Champagne Laurent-Perrier).

L’ensemble des invités sont côte à côte afin de pouvoir échanger avec des personnes d’horizons différents. L’atmosphère est incroyable car nous écoutons des musiques différentes qui invitent les convives à pousser la chansonnette tous ensemble. Avec Rudy nous nous sommes totalement immergés dans l’ambiance de la soirée qui fut un pur bonheur !

Au bout de deux heures, le rêve a pris fin en redescendant doucement sur terre sous les applaudissements des convives pour remercier le Chef et ses cuisiniers.

Mon avis global

Mes Conseils & fonctionnement du siège

Mettez votre appareil photo autour de votre cou, puis, je vous recommande également d’accrocher votre téléphone à la perche (pour faire les selfies) sans oublier de passer la dragonne à votre poignet. Ensuite, pour vivre l’expérience à 100%, je vous invite à tourner votre siège sur les cotés pour avoir les pieds dans le vide et profiter d’une vue imprenable sur Monaco et la mer Méditerranée. Il est également possible d’allonger son siège pour regarder les étoiles… stupéfiant !

Conclusion

Je n’ai jamais vécu une telle expérience, que d’émotions du début à la fin du dîner. Pour ma part, ce n’est pas un « Dinner in the sky » mais un « Dinner in the stars » ! Pour 990 euros vous apprécirez une expérience unique au monde que vous vivrez surement une seule fois dans votre vie ! Sachant que ce tarif est totalement justifié au travers de la prise en charge du client aller/retour, du cocktail de bienvenue, du dîner gastronomique (boissons incluses) à 28 mètres de hauteur dans des conditions extraordinaires. Puis, le voyage en vaut réellement le détour, ce n’est pas tous les jours que l’on admire les toits de Monaco Monte-Carlo, que l’on déguste des mets étoilés dans une telle proximité avec des exceptionnels Chefs Français, l’ensemble à 28 mètres de hauteur.

Je souhaite sincèrement remercier du fond de mon cœur Jean-Christophe Goethals pour nous avoir mis des étoiles pleins les yeux !

Réservations

Quelques places sont encore disponibles ! Vous avez jusqu’au 16 juillet (fin de l’événement) pour réserver votre déjeuner ou dîner… alors qu’est-ce que vous attendez ?

Site Internet : www.dinnerintheskymontecarlo.com

Share Tweet Pin It +1
Previous PostMVoyagerblog est invitée au Mas de Chastelas à Saint-Tropez
Next PostMVoyagerblog visite l'hôtel "Hyatt Regency" à Nice

No Comments

Leave a Reply